Isolation des des combles

Isolation combles

Les 5 règles pour réussir son isolation de combles

Pour des combles perdus ou aménagés, en rénovation comme en construction, l'isolation des combles est une étape-clé qui influe sur le confort thermique de la maison autant que sur votre facture énergétique. Performance, choix de l'isolant, ventilation.... voici 5 règles qui vous aideront à réussir l'isolation des combles quel que soit leur usage.

L'isolation de combles est un poste essentiel et pourtant trop souvent négligé dans l'habitat. A ce titre, qu'il s'agisse de combles perdus ou de combles aménagés l'isolation devra être correctement réalisée pour garantir un confort thermique et une consommation d'énergie normale dans la maison. En effet, c'est par le toit de la maison que 30 % des déperditions de chaleur s'effectuent (le plus important poste de perte thermique).

1. Respecter les critères de performance

Pour isoler vos combles, choisissez toujours votre isolant en fonction de ses critères de performance. Pour l'isolation de combles dans le neuf vous devrez respecter les exigences de performance fixées par la nouvelle réglementation thermique, la RT2012. Cette dernière s'exprime par le coefficient de résistance thermique noté R. Dans le neuf la résistance minimum doit être R=8m².K/W. Dans la rénovation, il n'existe aucune obligation légale, toutefois, il est vivement conseillé d'opter pour des isolants qui respectent les critères fixés par le crédit d'impôt. Ces derniers sont fixés à R=7m².K/W pour l'isolation de plancher de combles perdus et à R=6m².K/W dans le cas de l'isolation de rampants de toiture et plafonds de combles.

En choisissant des matériaux isolants qui respectent ces critères vous aurez ainsi droit en rénovation à un crédit d'impôt de 30 % dans la limite d'un plafond par m² de 100 euros en cas de parois isolées par l’intérieur. Trouver des matériaux qui respectent ces performances est extrêmement facile, en neuf comme en rénovation depuis l'adoption de la RT2012 et le durcissement des critères d'éligibilité des crédits d'impôts.

2. Privilégier la qualité

Les travaux d'isolation de combles ne tolèrent pas les économies de bouts de chandelles. Ainsi, pour une isolation réussie et durable dans le temps, privilégiez toujours la qualité. Optez pour des isolants de qualité, respectant les caractéristiques de performances exigées par la RT2012 dans le neuf (c'est obligatoire) et de préférence conforme aux standard du crédit d'impôt pour la rénovation. De même, n'économisez pas sur la main d’œuvre, faites appel à un professionnel à moins d'être habitué à poser correctement de l'isolation.

Un isolant mal posé, une isolation mal effectuée n'aura absolument pas les effets escomptés dans le temps. Ainsi les économies que vous penserez faire sur l'isolation de votre toiture ou de vos combles auront sur le long terme des répercutions sur la consommation énergétique de votre logement, et donc sur votre facture énergétique.

Isolation combles
3. Isoler vos combles avant de changer votre chauffage

Pour isoler ses combles, investir dans un matériau de qualité représente certes un investissement mais c'est autant d'économies qui seront faites par la suite sur le poste de chauffage. La règle d'or en termes d'isolation et de chauffage est la suivante : n'investissez pas dans un système de chauffage avant d'avoir réalisé l'isolation de votre maison et en particulier l'isolation de combles. Suite à ce type de travaux, s'ils sont réalisés dans les règles de l'art, vos besoins thermiques vont baisser.

Évitez donc tout redimensionnement de votre système de chauffage en faisant réaliser un bilan thermique en parallèle ou après vos travaux d'isolation de combles. Vous pourrez par la suite vous orienter sur le bon système de chauffage, ni trop faible, ni trop puissant. De même n'investissez jamais dans le remplacement d'un système de chauffage avant d'avoir fait un bilan de votre isolation, en particulier en ce qui concerne la toiture et les combles.

4. Isoler et ventiler correctement vos combles

Certes, bien isoler des combles est primordial. Mais attention à l'effet « thermos ». Il est ainsi primordial de ventiler voire de sur-ventiler vos combles perdus ou aménagés en période estivale afin d'éviter toute sensation d'inconfort thermique. En effet durant l'été la chaleur, malgré une bonne isolation peut s'accumuler sous les combles.

Un système de ventilation dans vos combles (VMC double flux par exemple) que l'on activera particulièrement en soirée pour aérer et faire descendre la température permettra aux combles se rafraîchir et de garder plus de fraîcheur en journée... De quoi faire de potentielles économies de climatisation !

5. Isoler des combles aménagés sans perdre trop d'espace

Lorsqu'il est question d'aménagement de combles la gageure est de mettre en place une isolation performante sans perdre trop d'espace habitable. Gardez bien en tête que l'isolation doit cependant être la priorité. Évitez d'utiliser des isolants minces comme seule solution d'isolation, ces derniers sont des « compléments d'isolation » et ne peuvent en aucun cas représenter une solution d'isolation de combles à eux-seuls.

Dans la pléthore d'isolants proposés par les fabricants, il existe des solutions peu épaisses et qui respectent les standards. Pour réaliser une isolation de combles performante tout en occupant le moins d’espace possible, il est conseillé de s'orienter vers des matériaux isolants de faible lambda (noté λ, exprime la conductivité de l'isolant) et de R élevé.

Caperca Menuiserie respecte ses 5 règles primordiales, tout en respectant vos besoins.

Demander un devis